Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

SAINTE JEANNE-ÉLISABETHÉtablissement d'enseignement privé sous contrat d'association avec l'ÉtatEnsemble scolaire privé Sainte Jeanne-Élisabeth
menu

Classe de 1S/TS

Classe de 1S/TS

Bienvenue en série S !

 

 

 

Quelques caractéristiques de la 1ère et terminale S à SJE :

  • Une seule classe de 1S et de TS avec une trentaine d’élèves.
  • Trois spécialités proposées : mathématiques, physique-chimie ou SVT
  • LV1 : anglais – LV2 : espagnol ou allemand – LV3 italien, chinois
  • (possibilité d’inverser pour le bac)
  • Section européenne anglais facultative avec 1h d’enseignement de mathématiques en anglais
  • 3 options possibles: italien, arts plastiques ou musique.Pour chacune de ces options, l’élève s’engage pour 2 ans. Toute option commencée en 1ère se poursuit en effet obligatoirement jusque fin terminale et sera présentée au bac.
  • Préparation à la certification Cambridge FIRST (facultatif)

Qualités requises :

Le candidat à la section S doit avoir du goût pour les sciences, être rigoureux dans ses raisonnements et avoir le sens de  l’effort. Les exercices de recherche qui sont proposés en sciences demandent parfois de la ténacité, et les matières enseignées sont nombreuses et exigeantes.

Il doit avoir un bon niveau non seulement dans au moins deux des disciplines scientifiques, mais aussi un bon niveau de langue.
En fin de seconde, un élève choisira la filière S en concertation avec l’équipe pédagogique.

Il s’agit bien sûr d’un choix personnel, en cohérence avec un projet d’études supérieures.

Orientation :

Seuls les élèves ayant un bon dossier seront admis en classe préparatoire aux grandes écoles et un « bon dossier » se prépare dès la classe de 1ère (les appréciations des enseignants y sont primordiales).  De nombreux élèves de SJE  sont sortis d’écoles d’ingénieurs avec succès.

Presque toutes les filières sont envisageables après un bac S, ce qui ne signifie pas qu’il faille envisager cette section coûte que coûte. Trop d’élèves  y ont passé deux ou trois années en y étant malheureux, en situation d’échec et n’ont ensuite pas fait d’études scientifiques.

Des aides à l’orientation sont faites chaque année à SJE : visites et témoignages d’anciens élèves, contribution de parents d’élèves, portes ouvertes, etc…Un professeur documentaliste déléguée à l’orientatioon est à la disposition des élèves de 9h à 17h au CDIO tous les jours sauf le mercredi.

Gros plan sur l’option  « musique »

En 1ère, les élèves suivent cet enseignement à raison d’1h par semaine.Pendant cette heure, le travail d’apprentissage d’une culture générale se poursuit (sur d’autres œuvres que celles abordées en 2nde pour les élèves qui auraient déjà choisi cette option en 2nde) et les élèves jouent des morceaux en groupe. En terminale, 1h30 de musique par semaine.

Les élèves préparent le programme du bac, à savoir 3 oeuvres imposées.

Lors de l'épreuve, l'élève « tombe » sur l'une de ces 3 oeuvres et doit la comparer avec une œuvre que le jury lui propose (œuvre que l’élève n’a pas étudié). De plus, il doit présenter un morceau de son choix avec son instrument ou sa voix (ou les 2!) On ne leur demande pas de jouer comme Bach mais d'avoir la capacité de jouer ou chanter seul pendant 5min.
L'épreuve est coefficient 2, et seuls les points au dessus de la moyenne comptent!
Tout le monde peut s’inscrire. Il faut cependant avoir des notions de musique (jouer d'un instrument ou chanter) pour pouvoir s'inscrire. Le professeur d’éducation musical n’apprend pas aux élèves à jouer d'un instrument.

Une nouvelle arrivée : l’option facultative arts plastiques

En 1ère

Dans la continuité des pratiques vues en classe de seconde, les élèves vont commencer à interroger les rapports de l'oeuvre à son espace de présentation (notion de terminale) autour d'une question centrale : la représentation

L'enseignement en première se fait plus libre. Les sujets et contraintes sont toujours communs mais les consignes sont plus ouvertes et les choix personnels dans le travail de l'élève auront une place de plus en plus importantes.

Abordée en relation avec les productions des élèves, la représentation permet d'interroger :

  • les procédés de représentation (les outils, les moyens et techniques, les médiums et matériaux utilisés et leurs incidences) ;
  • les processus (le cheminement de l'idée à la réalisation, les opérations de mise en œuvre, la prise en compte du temps et du hasard, la production finale) ;
  • les codes (modèle, écart, ressemblance).

Dans l'enseignement des arts plastiques, la culture et la pratique dialoguent étroitement et constamment.  Au-delà de l'inspiration produite par les œuvres, l'élève sera capable de défendre un point de vue critique et développera une méthode d'analyse d'œuvre.

En terminale

Suivre un enseignement facultatif ne nécessite pas de prérequis particulier.

L'expérience et la connaissance de certains domaines artistiques et la motivation garantissent de profiter pleinement cet enseignement et d'y réussir, notamment en vue de l'obtention du baccalauréat.

Dans une très large autonomie, les élèves vont prolonger le questionnement sur la représentation abordé en classe de première et vont s'attacher à la notion de présentation qui finalise l'acte artistique.

  • l'aspect matériel de la présentation : le support, la nature, les matériaux et le format des œuvres 
  • tradition, rupture et renouvellements de la présentation : la tradition du cadre et du socle, ses ruptures et renouvellements contemporains 
  • les espaces de présentation de l'œuvre : l'inscription des œuvres dans un espace architectural ou naturel (privé ou public, institutionnel ou non ; pratiques de l'in situ) 
  • le statut de l'œuvre et présentation : le statut de la production ou de l'œuvre, sa reconnaissance artistique et ses éventuelles mises en question (« ready-made » ou création élaborée, caractère pérenne ou éphémère, unité ou éclatement des supports, etc.)

Culture et  pratique dialoguent toujours étroitement et constamment. L'élève consolide une méthode d'analyse d'œuvre.

Les élèves, en plus des œuvres liées à chacun de leurs projets, ont un programme imposés de trois œuvres spécifiques afin de favoriser une étude approfondie de différents dispositifs de « présentation » (techniques, plastiques, symboliques et poétiques). Les deux premières œuvres sont inscrites dans la production du XXème siècle, la troisième appartient obligatoirement à une période antérieure.